What is it ?

WHAT IS IT ? / La préservation par immersion | Immersion preservation

Lors de précédents articles, nous vous parlions des procédés de stabilisation avec la stabilisation par capillarité et la stabilisation des fleurs. Il existe cependant d’autres techniques qui permettent aux végétaux d’être conservés. Ici nous vous présentons la technique de préservation par immersion.

LA TECHNIQUE

La préservation par immersion est une technique de conservation des végétaux qui se fait principalement à partir d’un végétal séché que l’on va réhydrater dans un bain. Pour rappel, la stabilisation par capillarité se fait quant à elle, à partir d’un végétal frais qui va boire une sève de substitution.

LE PROCESSUS

Pour préserver un végétal par immersion, il faut après récolte, le faire sécher. Il est ensuite mis à tremper dans un bain composé d’eau, de glycérine végétale et de colorant alimentaire. La température est l’un des critères les plus importants à la réussite du processus. La solution doit être chauffée à 40°C minimum avant d’y tremper le végétal. À cette température, les molécules de glycérine et les pigments seront plus fins et pourront pénétrer le végétal. Il en résulte une couleur et une souplesse tenaces. Une fois le bain terminé, le végétal est nettoyé et séché.

Ce procédé permet à la glycérine, qui par nature fixe les molécules d’eau, de pénétrer et de maintenir l’hydratation à l’intérieur du végétal. Dans le cas de la stabilisation par capillarité, la solution était bue et se diffusait par l’intérieur du végétal. À l’inverse, lors de la préservation par immersion, la solution pénètre le végétal depuis l’extérieur, puisque ce dernier est immergé dans la solution. C’est l’une des principales différences entre ces deux techniques. Mais la préservation d’un végétal reste une réhydratation « temporaire ».  La glycérine et l’eau s’évaporeront lentement entraînant une légère dégradation du végétal dans le temps.

LES COULEURS

Un des phénomènes de la préservation par immersion est que tout le végétal prendra la même couleur. Il n’est pas possible de faire des teintes différentes entre les feuilles et la tige puisque tout deux sont immergés dans la solution de préservation. Cependant, de nombreuses teintes sont disponibles pour les végétaux bénéficiant de cette technique.

AVANTAGES

Contrairement à la stabilisation végétale qui doit faire avec des contraintes de montée de sève ou de récolte, la préservation par immersion n’a pas de saisonnalité. Le travail s’effectue sur un matière première sèche, ce qui permet d’avoir des végétaux préservés par immersion disponibles en grandes quantités tout au long de l’année.

Le fait que le végétal soit séché, ainsi que la méthode utilisée lui octroient 100% de réussite. Il n’est pas possible de rater une préservation par immersion contrairement à la stabilisation. Il y a donc un risque industriel dans la stabilisation qui n’existe pas avec la préservation.

Ces avantages font qu’un végétal préservé a un prix plus attractif. Par exemple, les amarantes peuvent être soit préservées soit stabilisées. Mais dans le cas où elles sont préservées, elles seront moins chères car il y a, entre autres, moins de risques à les produire. Selon le projet et la durabilité recherchée, les végétaux préservés peuvent donc être très intéressants.

LES ESPÈCES CONCERNÉES PAR CETTE TECHNIQUE

Les produits préservés selon cette technique sont essentiellement l’amarante, le broom, le bright grass, l’hortensia, la barba, le mash reed et certaines espèces de mousse.

La préservation par immersion est donc un moyen sûr et avantageux de conserver un végétal. Elle peut parfois être associée à d’autres techniques telle que la stabilisation par capillarité. Mais pour ce qui est de mixer les techniques, on vous l’expliquera bientôt dans un nouvel article.

Lire aussi:
WHAT IS IT ? / Stabilisation par capillarité | Capillarity preservation process
WHAT IS IT ? / Stabilisation des fleurs | Flowers preservation

In previous articles, we talked about stabilization processes with capillary stabilization and flower stabilization. However, there are other techniques that allow plants to be preserved, including preservation by immersion, which we will present here.

TECHNIQUE

Immersion preservation is a plant conservation technique mainly based on a dried plant that we rehydrate in a bath. As a reminder, the stabilization by capillarity is done from a fresh plant drinking a substitute sap. 

PROCESS

To preserve a plant by immersion, it must first be harvested and dried. It is then soaked in a bath of water, vegetal glycerin and food colouring. Temperature is one of the most important criteria for the success of the process. The solution must therefore be heated to a minimum of 40°C before soaking the plant in it. At this temperature, the glycerin molecules and pigments will be thiner and will be able to penetrate the plant. The result is a persistent colour and suppleness. Once the bath is finished, the plant is cleaned and dried.

This process allows glycerin, which by nature binds water molecules, to penetrate and maintain hydration inside the plant. In the case of capillary stabilization, the solution is “drunk” and is diffused through the inside of the plant. Conversely, during preservation by immersion, the solution penetrates the plant from the outside, since the latter is immersed in the solution. This is one of the main differences between the two techniques. But the preservation of a plant remains a “temporary” rehydration. Glycerin and water will slowly evaporate, causing slight degradation of the plant over time.

COLOURS

One of the phenomenon of  immersion preservation is that the whole plant will take the same color. It is not possible to make different shades between the leaves and stem since both are immersed in the preservation solution. However, many shades are available for plants using this technique.

BENEFITS

Unlike plant stabilization, which must deal with the constraints of rising sap or harvesting, immersion preservation has no seasonality. The work is carried out on a dry raw material, which makes it possible to have plants preserved by immersion available in large quantities.

The fact that the plant is dried, as well as the method used, gives it 100% success. It is not possible to miss a preservation by immersion unlike stabilization. There is an industrial risk in stabilization that does not exist with preservation.

These advantages make a preserved plant more attractive in term of price. For example, amaranths can either be preserved or stabilized. But if they are preserved, they will be cheaper because, among other things, there are fewer risks in producing them. Depending on the project and the desired sustainability, preserved plants can be very interesting.

SPECIES CONCERNED BY THIS TECHNIQUE

Preserved products using this technique are mainly amaranth, broom, bright grass, hydrangeas, barba, mash reed and certain species of moss.

Immersion preservation is therefore a safe and beneficial way to preserve a plant. It can sometimes be combined with other techniques such as capillary stabilization. But as for mixing techniques, we’ll explain it soon in a new article.

Read also:
WHAT IS IT ? / Stabilisation par capillarité | Capillarity preservation process
WHAT IS IT ? / Stabilisation des fleurs | Flowers preservation