What is it ?

WHAT IS IT ? / The freeze-drying technique | La lyophilisation

We already talked about plant conservation methods such as spraying or immersion preservation. Today we are going to talk about the freeze-drying technique.

This method is often equated or mistaken for the classic plant drying. Freeze-drying is a process invented in the early 20th century by french scientists. This conservation method is used for many pharmaceutical and food products, archaeological remains, small animals or plants. 

THE TECHNIQUE

This process consists in extracting all the water from a product. It is a plant drying method and not a stabilization method.

THE PRESERVATION PROCESS

The freeze dryer is a machine, often made of aluminium or stainless steel. We freeze the fresh plant between -4 and -112° Fahrenheit. The freezing phase is the trickiest one. If it is done too slowly, the amount of water will increase and the final product will be altered. A vacuum pump then extracts all the water from the treated product. The water then goes directly from a gaseous to a solid state and forms crystals. The last step is the de-icing process. The entire freeze-drying process takes about 14 days.

ADVANTAGES

Freeze-dried plants can be stored for several years. They also keep their shape in good condition, some flexibility and much of their original colour. The freeze-dried flower is quite similar to its fresh version

As with immersion preservation, freeze-drying has no seasonality. It can be done all year-round. Therefore, there will be little fluctuation in price.

It is the most natural method of preservation because it does not require any chemicals (except for refrigeration gas). Freeze-dried products are therefore biodegradable.

THE DISADVANTAGES 

Although freeze-dried plants do not require maintenance, they should not be exposed to sunlight and humidity for too long. Indeed, their colour is fragile. Moreover, their flexibility is relative: they are still dried flowers. 

The freeze-drying process cannot be carried out without a freeze-dryer. This device is expensive and makes this preservation method one of the most expensive. In addition, the capacity of the reactor is very small. It is therefore complicated to process many products at the same time. It is also noted that for profitability reasons, producers very rarely preserve the stems.

PLANTS CONCERNED BY THIS TECHNIQUE

This preservation method can be applied to over 90 species but should be avoided on flowers with thin petals, as the process could destroy them. The most common flowers affected by this type of treatment are peonies, dahlias and roses…

Nous avons déjà présenté des méthodes de conservation de végétaux comme la préservation par immersion ou par pulvérisation. Aujourd’hui nous vous parlerons de la technique de lyophilisation. 

Cette technique est souvent assimilée voire confondue avec le séchage classique des végétaux. La lyophilisation est un procédé inventé au début du 20e siècle par des chercheurs français. Cette méthode de conservation est appliquée à de nombreux produits pharmaceutiques et agroalimentaires, à des vestiges archéologiques, à des petits animaux ou à des végétaux.

LA TECHNIQUE

Ce processus consiste à extraire toute l’eau d’un produit. C’est donc une technique de séchage des végétaux et non de stabilisation.

LE PROCESSUS DE PRÉSERVATION

Le lyophilisateur est une machine, souvent en aluminium ou en inox. On surgèle les végétaux frais entre -20 et -80°C. La phase de surgélation est la plus délicate. Si elle se fait trop lentement, la quantité d’eau augmentera et le produit final sera altéré. Ensuite, une pompe à vide va extraire toute l’eau du produit traité. Passant directement de l’état gazeux à solide, l’eau forme alors des cristaux. La dernière étape est le processus de dégivrage. Le processus entier de lyophilisation prend environ 14 jours.

AVANTAGES

Les végétaux lyophilisés peuvent se conserver plusieurs années. Ils gardent également leur forme dans un état correct, un peu de souplesse et une grande partie de leurs couleurs d’origine. La fleur lyophilisée est assez proche de sa version fraîche

Comme pour la préservation par immersion, la lyophilisation n’a pas de saisonnalité. Elle peut s’effectuer toute l’année. Il y aura donc peu de fluctuations de prix.

C’est le moyen de conservation le plus naturel car il ne nécessite aucun produit chimique (à l’exception du gaz frigorifique). Les produits lyophilisés sont donc biodégradables.

LES CONTRAINTES

Bien que les végétaux lyophilisés ne demandent pas d’entretien, il faut toutefois éviter de les exposer trop longtemps aux rayons de soleil et à l’humidité. En effet, la tenue de leur couleur est fragile. De plus, leur souplesse est toute relative : cela reste des fleurs séchées. 

Le processus de lyophilisation ne peut pas se réaliser sans lyophilisateur. Cet appareil coûte cher et fait de cette méthode de conservation une des plus onéreuses. De plus, la contenance du réacteur est très faible. Il est donc compliqué de traiter beaucoup de produits en simultanée. On constate également que par souci de rentabilité, les producteurs ne conservent que très rarement les tiges.

LES ESPÈCES CONCERNÉES PAR CETTE TECHNIQUE

Cette méthode de préservation peut s’appliquer à plus de 90 espèces mais est à éviter sur des fleurs aux pétales fins, le processus pourrait les détruire. Les fleurs les plus communes concernées par ce type de traitement sont les pivoines, les dahlias et les roses…