Préservation, stabilisation, lyophilisation… l’importance du choix des mots pour les végétaux

Cela fait plusieurs années que nous assistons à la vulgarisation de multiples domaines : les sciences et vie de la terre, l’Histoire, et même les informations. En plus de faire vendre, il s’agit parfois de faire des raccourcis qui laissent penser que le sujet est maîtrisé. Chez SecondFlor, nous avons décidé de prendre le contre-pied. Nous préférons amorcer le mouvement de la connaissance et du savoir afin que personne ne soit dupé et que le consommateur puisse être 100% conscient de ce qu’il achète.  C’est pour cela que nous travaillons dur à mettre en place et à imposer un champ lexical dans le monde des végétaux stabilisés.

Afin de préciser toutes les techniques qui existent et de donner les bonnes informations sur le produit qu’on vend, nous sommes en train de créer une sémantique qui n’existait pas. Bien trop souvent, le terme « stabilisé » est employé à mauvais escient pour caractériser des plantes qui ne le sont pas. Il est par exemple difficile d’admettre qu’on puisse comparer de la mousse boule simplement préservé par pulvérisation avec un papyrus stabilisé par capillarité. Il ne s’agit ni de la même technologie, ni de la même fiabilité, ni du même produit fini. Cette question de sémantique est un problème qui existe au niveau mondial, dans toutes les langues.

La préservation est une technique pour conserver les végétaux à partir d’une matière première sèche. On dit « préservé » en français, « preserved » en anglais, « preservado » en espagnol, « konserviert » en allemand, « conservato » en italien, etc.

La stabilisation, elle, consiste en une technologie de conservation d’un végétal frais. C’est une technique beaucoup plus pointue. Le mot « stabilisé » existait, mais nous l’avons attribué à cette technique et l’avons également imposé dans toutes les autres langues.

Une plante lyophilisée n’a plus d’eau grâce au procédé de dessiccation qui agit sur une plante congelée. L’eau, à l’état de glace, s’évapore sans fondre. Cela lui permet de préserver à la fois son volume et son aspect.

Une plante séchée, elle, voit son eau s’évaporer pendant le processus de séchage à chaud. Elle perd alors sa souplesse et son éclat.

Ces techniques ne sont pas régulées. Alors, nous avons décidé de structurer les termes selon les techniques de production. Ce lexique est également imposé sur le site SecondFlor afin que nos clients puissent se repérer. Il est important de faire la distinction entre séché, lyophilisé, préservé et stabilisé.

Les professionnels de cet univers ont eu tendance à qualifier n’importe quelle plante de « stabilisée », profitant ainsi du manque de connaissance de leurs clients. Le consommateur se doit de s’intéresser aux techniques afin de savoir ce qu’il achète. Qu’il s’agisse des fleuristes ou de leurs clients, il est important de connaitre les spécificités de chaque produit afin de savoir à quoi s’attendre. Vous n’achetez pas seulement un végétal, mais aussi une technique de stabilisation.

Prenons par exemple l’hortensia. Il existe séché, séché teinté, préservé par immersion, stabilisé par la technique des fleurs (alcool), stabilisé par capillarité. Le même végétal a la capacité d’être conservé selon toutes ces techniques. Chacune de ces méthodes a ses avantages et ses inconvénients : conservation de la souplesse, puissance des couleurs, fiabilité des couleurs dans le temps, tarif, etc. Sans une connaissance approfondie du produit, il est difficile pour le consommateur de s’y retrouver et de savoir faire la différence.

Vous, professionnels des végétaux, soyez curieux, et soyez exigeants auprès de vos fournisseurs sur la qualité des mots qu’ils choisissent.

Lire aussi : le point sur les techniques de stabilisation sur secondflor.com

Magazine en ligne dédié aux fleurs et plantes stabilisées
Secondnatur est une marque appartenant à
www.secondflor.com.

Online magazine dedicated to stabilized
flowers and plants
Secondnatur is a brand belonging to
www.secondflor.com

CONTACT

FACEBOOK INSTAGRAM PINTEREST

S’inscrire à la Newsletter / Subscribe to the Newsletter