Rencontre avec l’artiste Yannick Delplace : « Le stabilisé nous permet d’explorer cet univers qui était souvent une source de frustration »

Son univers unique provient de ses nombreuses rencontres personnelles et professionnelles. Comme tout artiste, Yannick Deplace a développé son art floral au travers de nouvelles connaissances, de nouvelles matières… Il nous raconte dans cette interview sa rencontre avec le stabilisé et l’exploration de ses sens artistiques.

Secondnatur : Bonjour Yannick, pouvez-vous décrire en quelques phrases votre parcours et votre activité ?
Yannick Delplace : Mon parcours fut jalonné par des rencontres décisives pour ma carrière. Elles ont aussi grandement influencé mon style. Je dois ce que je suis à mon professeur en art floral : Mme Carlier ; ma passion du végétal à mon grand père et Daniel Ost ; mon exubérance à John Galliano et Alexander mac Queen ; enfin mon attachement à la plumasserie à un autre de mes professeurs : Mr. Pilliard.

S.N. : Depuis quand connaissez-vous les fleurs et plantes stabilisées ?
Y.D. : J’ai appris les bases du métier de fleuriste en CAP avec des fleurs, des feuillages, des plantes vivantes mais aussi avec les fleurs et les feuillages stabilisés; cela fait donc un certain temps, oui, très longtemps en fait.

S.N. : A quelles occasions utilisez-vous ces végétaux ?
Y.D. : J’utilise les végétaux stabilisés dans bien des occasions : les abonnements dont les budgets s’amoindrissent de plus en plus mais pas les exigences ; des parures destinées au mariage comme des broches, des boutonnières ou même le bouquet de mariée. Enfin je les conseille pour des présents fait en clinique lors de naissance, car les fleurs stabilisées se font alors l’échos de souvenirs impérissables.

S.N. : Quels sont selon vous les atouts majeurs des plantes stabilisées ?
Y.D. : Elles sont pour moi une vraie alternative aux plantes artificielles qui font malgré tout assez « plastique ». C’est aussi la possibilité de jouer avec les formes et les textures pour laisser libre court à son imagination et celle de nos clients.

S.N. : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent se lancer ?
Y.D. : Je serais de ceux qui pensent qu’il faut travailler les végétaux stabilisés comme on travaille les fleurs fraîches, de façon libre, naturelle et audacieuse car nous disposons aujourd’hui d’une très large gamme de produits aussi bien en couleurs, qu’en formes. On dispose avec ce type de végétaux, d’une multitude de possibilités et des conjugaisons inattendues mais souvent très esthétiques. Pour moi c’est avant tout un sentiment de liberté qui émane de ces merveilles.

S.N. : Quelles comparaisons faites-vous entre le végétal frais et le végétal stabilisé ?
Y.D. :  Les textures sont les mêmes, le rendu et l’aspect aussi; l’un est éphémère l’autre beaucoup moins. Composer de vraies créations florales avec des végétaux stabilisés nécessite un savoir faire et une technique inaccessible à des personnes qui ne seraient pas qualifiées; d’ou l’intérêt pour notre profession de nous accaparer ce produit et d’en faire un faire valoir de notre profession.

S.N. : En quoi les plantes stabilisées sont-elles écologiques ?
Y.D. :  C’est à vous de nous le dire car c’est là votre domaine…

S.N. : Les plantes stabilisées sont-elles selon vous un produit d’avenir ?
Y.D. : Vous savez, notre métier se bat pour être reconnu métier d’art car il n’a pas d’autre utilité que d’émerveiller par sa matière, sublimer par sa technique et surprendre par son savoir-faire. Sa seule faiblesse, mais qui devrait aussi faire sa force, c’est son côté éphémère. Notre profession possède une part d’artisanat et une part d’art. Le stabilisé nous permet d’explorer cet univers qui était souvent une source de frustration à cause du laps de temps trop court pour être abouti. Le travail du stabilisé nous offre des possibilités infinies : il nous permet de prendre le temps de réaliser une oeuvre artistique non seulement pour le plaisir des yeux, mais aussi de pouvoir en profiter pleinement, y revenir ou la corriger comme on le ferait pour une toile ou une sculpture. Son avenir est entre nos mains et le notre en partie entre les sienne.

Sites web / / /

soiephemere.com


 

QUELQUES CRÉATIONS

 
 

Magazine en ligne dédié aux fleurs et plantes stabilisées
Secondnatur est une marque appartenant à
www.secondflor.com.

Online magazine dedicated to stabilized
flowers and plants
Secondnatur is a brand belonging to
www.secondflor.com

CONTACT

FACEBOOK INSTAGRAM PINTEREST

S’inscrire à la Newsletter / Subscribe to the Newsletter